Interviews artistes

Focus artiste PWFM : LEOZ!NHO

Focus artiste PWFM : LEOZ!NHO

Jeune artiste franco-brésilien au groove imparable, LEOZ!NHO fait partie de ces artistes qui font l’histoire de PWFM. Présent sur le premier vinyle de la maison, il intègre désormais le catalogue des artistes PWFM. L’occasion de faire un point sur son parcours.


PWFM : Parle nous de tes débuts dans la musique…

Leo : La musique est ma passion depuis tout petit. J’ai tout de suite été mordu par la musique électronique, en particulier la House et la Techno, à travers les albums majeurs de la French Touch, de la scène anglaise et américaine des 90s. J’ai donc très vite découvert le rôle du DJ et cette découverte m’a littéralement bouleversé. L’idée de pouvoir enchainer, mélanger ou remixer mes morceaux préférés de manière harmonieuse en temps réel m’excitait tellement ! Je voulais absolument apprendre à manier les platines et c’est en 2003, à 11 ans, qu’un ami de la famille au Brésil m’a enseigné les bases et les règles du deejaying.
Les années, les dates et les DJ Set passants, ce n’est qu’en 2012 que je décide de commencer la production. C’est sûrement l’envie de sampler mes vieux disques funk préférés et la volonté de partager mes découvertes musicales à un plus grand nombre qui m’a d’abord poussé à produire. J’y ai pris goût et je ne compte pas m’imposer de limites, à savoir explorer tous les genres musicaux qui m’inspirent, allants de la grosse Techno au Hip Hop en passant par le Breakbeat ou la Nu Disco.

 

PWFM : Pourquoi la house ? Est-ce que cela te permet de véhiculer des émotions particulières ?

Leo : Et bien il est vrai que c’est le style qui prédomine et qui m’inspire le plus depuis quelques années. Mais c’est quand même un terme très vague et comme dans chaque style il y a du bon et du mauvais. Que ce soit en matière de Deep House, de Jackin’ House ou tous les autres sous-genres, ce qui compte le plus pour moi, c’est le groove. C’est même mon mot d’ordre. Dans la Techno, le Hip Hop, le Jazz et tout le reste, si tu veux danser, il faut que ça groove quoi ! Et je trouve que le rythme et la cadence de la House s’y prêtent parfaitement.

 

PWFM : Tu as la double nationalité, franco-brésilienne. Est-ce un atout ?

Leo : Avoir une double nationalité est forcément un atout je pense, car tu hérites de deux cultures différentes et ça ne peut que t’ouvrir l’esprit. Ça te permet de voyager et d’avoir du recul sur ce qu’il se passe dans tes deux pays et dans le monde. Pour mon cas personnel, le Brésil et la France sont deux pays totalement différents, mais aussi très amis. Je suis très fier de mes deux origines et c’est sûrement ce qui me fait aimer tous les peuples et apprécier les mélanges de styles musicaux. À cela se rajoute la richesse musicale qui en découle. Les rythmes, les mélodies à la fois mélancoliques et joyeuses et les sonorités brésiliennes m’inspirent beaucoup, tout comme cette touche française si classe et si raffinée.

 

PWFM : As-tu des souvenirs mémorables à nous raconter ?

Leo : Oui plein de bons souvenirs ! Mais en particulier je peux vous parler d’une soirée au Bataclan, où j’ai pu jouer devant plus de mille personnes. C’était un vrai bonheur de partager mes pépites à un public non initié et de le voir si bien réagir. Il y a eu aussi le carnaval de Caen en 2014. C’est le plus grand carnaval étudiant d’Europe et j’ai pu y voir une ambiance incroyable où absolument tous les jeunes étaient super bien déguisés. Toute la ville était en fête, il y avait un soleil radieux et j’ai parcouru la ville en mixant sur un char pour la parade. C’était vraiment génial !

 

PWFM : Quels sont tes projets d’avenir dans la musique ?

Leo : Je compte produire plus encore et tous les styles qui m’inspirent. J’ai un projet Techno/Electro en solo que je garde sous le coude pour l’instant et je produis souvent avec mon ami de toujours Locate, qui aime envoyer du lourd. Alors on essaye d’allier mon groove à sa puissance et quand on s’y met, le résultat est assez cool. On a quelques projets en cours à terminer, mais ça se concrétise. Par ailleurs, je suis violoncelliste et j’aimerais m’enregistrer en studio pour en intégrer dans mes compositions. J’ai fait un peu de design sonore aussi pour quelques courts-métrages de mes amis cinéastes en herbe et ça m’a plu alors je compte remettre ça.


 

Pour toute demande de booking, veuillez contacter marion@pwfm.fr ;

Pour accéder au catalogue, c’est sur notre page Bookings 

ON AIR sur PWFM
Podcast Johnny Saucepiquante Podcast Vakarm PODCAST Mila Dietrich
Badaboum Airlines

Newsletter