Chroniques

Full Lolove – 8-10 c’était chouette – Laurent Garnier All night long au Rex Club

Full Lolove – 8-10 c’était chouette – Laurent Garnier All night long au Rex Club

C’est toujours un peu spécial d’aller voir un All Night Long avec Laurent Garnier car on se demande toujours quelle histoire il va nous raconter. Pour ma part c’est un peu particulier car cette fois-ci je vais le voir dans un cadre
« officiel » pour écrire ce report sur l’un de mes djs préférés – ayant acquis ce statut la première fois où je l’ai vu, en 2011, au Social Club pour un All Night Long d’anthologie ; où il avait pu exprimer tout son amour pour la musique de tous les genres et de toutes les époques. 

En ce dimanche 8 octobre 2017, c’était donc un moment important. En effet, trente ans avant, c’est en 1987 qu’il avait commencé officiellement à délivrer pépites et bonnes ondes à la Hacienda sous le pseudonyme de Dj Pedro. On était donc sur la célébration des noces de Perle entre « notre Lolo national » et son public. Certes, tous les gens présents ce soir-là – dont la personne que vous lisez en ce moment – n’ont pas commencé il y a trente ans mais pour tous ses fans c’est à chaque événement comme s’ils étaient là depuis le début.

On l’avait laissé sur un Rex Club teinté d’un closing politique en février et il revient pour fêter son anniversaire « professionnel ». Peut-on encore le qualifier de professionnel si l’on sait son attachement profond à la musique et dont on peut effleurer les contours dans l’excellent livre Électrochoc mis à jour en 2013.

A quoi pouvait-on s’attendre : à prendre beaucoup de plaisir. Et c’est exactement ce qui s’est passé. L’émotion concernait tout le monde : le staff et le public. C’était plein de bonnes ondes et de gens prêts à sacrifier leur lundi pour la meilleure des causes : taper du pied jusqu’au petit matin avec l’un de leurs platinistes de cœur. Pas le temps de niaiser qu’on est déjà dans le bain d’une sélection énergique et éclectique. Il aura été possible de reconnaître plusieurs des titres fétiches, porteurs de souvenirs pour toutes les générations présentes à cette occasion. De mon côté, entendre Acid Eiffel est toujours un enchantement et j’ai encore en tête l’enchaînement Crispy Bacon, I feel love, Good Life et Strings for Life, live & love, ce serait un peu la devise officielle de ses sets. Pour ceux qui désireraient tout le reste, pas de soucis, le groupe facebook de PWFM a permis à l’un des fans de faire un appel à la communauté et faire une petite playlist collaborative où vous pourrez retrouver également certains des titres que j’affectionne personnellement d’Acid Eiffel à Thème de Yoyo, c’était un enchantement de les entendre.

Les détracteurs diront – et j’ai lu deux trois avis en ce sens sur les internets – qu’il n’y avait pas beaucoup de prise de risques et que certains titres ont déjà été passés. Certes, mais tous ces titres restent des pépites, et j’aimerais leur demander si, le jour où ils fêteront leurs 30 ans ils prendront le risque de n’inviter que des gens qu’ils ne connaissent pas ? Je ne suis pas sûr. On se demandait quelle histoire Laurent Garnier allait nous raconter : on le sait maintenant, un anniversaire sous les auspices d’une amitié et d’un amour de trente ans entre son public et lui, plein de souvenirs et d’histoires personnelles. Et c’est là une des choses rares que j’ai remarqué au fil de mes rencontres : presque tous les gens fans de Lolo se souviennent de la première fois où ils l’ont entendu et ont tous au moins une anecdote à raconter.

C’était donc un anniversaire durant lequel on s’est raconté les plus vieilles anecdotes (Donna Summer – I feel love, aller lire Electrochoc pour comprendre, ou Acid Eiffel) et les plus récentes (1-4 Doctor c’est chouette). Un anniversaire placé sous le signe du plaisir et qui a permis à tous les gens présents ce soir-là de fêter et de s’échapper un peu.


Merci M. Garnier et vivement la prochaine fois !

Jimee Bamba-Ramires

Crédits photos : Jacob Khrist et Gratuitpourlesfilles.fr

ON AIR sur PWFM

Newsletter