Booty-shake Interviews artistes

“J’ai hâte de découvrir le public parisien” – Miguel Bastida

“J’ai hâte de découvrir le public parisien” – Miguel Bastida

Le 8 décembre au Zig Zag Club, Curiosity Music présente SIGHT, en collaboration avec Die Nacht Aba. Au programme, un live inédit à Paris de Gaiser, tête d’affiche du label M_nus de Richie Hawtin, dans le cadre de sa tournée mondiale III Album Tour. Au menu également, quatre DJ sets, dont celui de Miguel Bastida, résident n°1 du Pacha Barcelona, invité pour la première fois dans la capitale. Barcelonais d’origine andalouse, le DJ, producteur et fondateur du label Be One Records a accepté de répondre à quelques questions.

PWFM- Bonjour Miguel. Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?
Bonjour, je suis Miguel Bastida, DJ et producteur de techno et de tech-house depuis seize ans. J’ai collaboré avec de nombreux labels tels que Bedrock, SCI+TEC et Suara, entre autres.

PWFM- Tu es originaire d’Alhama de Granada, en Andalousie, et tu vis aujourd’hui à Barcelone. Quel regard portes-tu sur le développement et l’évolution de la vie nocturne en Espagne ?
Elle est très active à Barcelone. Tous les jours des salles et clubs programment de la musique électronique au point que, chaque week-end, on trouve au moins quatre à cinq événements proposant des producteurs et DJ de renommée internationale. Il y a de plus en plus de promoteurs passionnés et déterminés à faire vivre plus intensément la scène électronique dans cette ville.

PWFM- Le 8 décembre au Zig Zag Club, à l’invitation de Curiosity Music et Die Nacht Aba, tu te produiras pour la première fois à Paris avec le concept SIGHT. Quel type de set prépares-tu pour le public parisien ?
Je suis très heureux de pouvoir jouer devant le public parisien. Je joue habituellement un mix de tracks « unreleased » – qui vont sortir durant les premiers mois de l’année 2018 – et de tracks bien groovy parfaites pour danser. Je n’aime pas préparer mes sets. Je m’appuie principalement sur les réactions du public et sur mes ressentis pour les faire évoluer. Je me laisse inspirer par le moment présent.

PWFM- Quel image as-tu de la vie nocturne parisienne ?
Honnêtement, je la connais peu. Depuis le début de ma carrière, je n’ai pas joué plus de cinq fois en France. Encore une fois, j’ai hâte de vivre cette première date et de découvrir le public parisien.

PWFM- Y a-t-il de jeunes talents espagnols auxquels tu souhaiteras donner un coup de projecteur ?
Oui, avec plaisir. Je citerais Wade, Alvaro AM ou Vidaloca qui figurent parmi mes favoris. Je joue leurs tracks dans presque mes sets. Ils produisent des choses pleines d’énergie, underground et qui peuvent retourner un dancefloor tout en gardant leur patte très personnelle.

PWFM- Pourrais-tu évoquer de deux ou trois tracks qui ont compté dans ton histoire musicale ?

Je vous parlerais d’abord de « Moudness », qui est resté classé plus de six mois dans le Top 100 de Beatport. Avant d’avoir la version finale du thème, l’idée est venue d’une conversation entre amis dans un groupe WhatsApp. Nous y mêlons nos idées et impressions venant du dubstep, du hip-hop et de la tech-house. Au fur et à mesure de la construction de ce track, mes amis m’ont donné leur avis et j’ai aussi intégré certaines des pistes audio qu’ils m’envoyaient et repris certaines idées comme des sons de bouche. Au final, cela a donné ce track un peu tech-house underground avec de grandes nappes de synthés dubstep, une vocale un peu hip-hop très entraînante et un rythme dub-tech-house. Ce titre est sorti sur mon propre label, Be One Records.

Le deuxième titre, « Soul Reactions », est davantage une photographie d’une période importante de ma vie, composée de tous les sentiments et expériences que j’ai vécus à travers le monde. Je voulais faire ressentir mon état d’esprit. Ce track sorti sur le label Suara a eu un impact assez important, suivant les thèmes les plus récurrents que je joue dans mes sets.

PWFM- De quelle manière évolue ton métier de DJ, notamment vis-à-vis des réseaux sociaux et des attentes du public ?
Clairement, les réseaux sociaux ont joué un rôle important pour me faire connaître en tant qu’artiste. Cela a commencé il y a une bonne dizaine d’années avec MySpace, qui m’a permis de commencer à jouer hors d’Espagne. Cela m’a ouvert de nombreuses opportunités sur le plan international, qui n’auraient sûrement pas été possibles sans les outils que sont aujourd’hui Facebook, Twitter ou Instagram.

PWFM- Comme nombre de producteurs, tu as créé ton propre label. Que cela t’apporte-t-il ?
Pour moi, la naissance de Be One Records a été un tournant. À ce titre, je suis très heureux et fier de pouvoir compter sur une excellente équipe. Ce label me donne l’opportunité de travailler avec de très bons producteurs internationaux, d’être présent dans les événements importants et de bénéficier du soutien de grands acteurs comme Beatport. Tout cela me permet de gagner tous les jours des fans et followers qui aiment ce que je fais et font grimper mes EP dans les classements.

PWFM- Quels nouveaux talents de Be One Records nous conseillerais-tu de suivre ?
Récemment, nous avons signé Marco.C, un jeune talent italien soutenu par de grands artistes tels que Jamie Jones et Richy Ahmed, pour ne citer qu’eux, et qui joue dans de nombreux clubs tout à travers le monde. Parmi nos autres lancements à venir, nous avons des artistes comme Rich Wakley, un talent anglais en plein essor qui sortira un EP chez nous le 8 janvier, avec un remix que j’ai produit pour lui. Nous avons également créé un sous-label, Be One Limited, qui monte grâce à des artistes émergents comme Josu Freire – qui est resté numéro un plus d’un mois sur Beatport dans le genre Deep Tech – et quelques EP à venir de jeunes talents comme Rendre ou Imanol Molina.

PWFM- Quels conseils donnerais-tu aux jeunes talents qui souhaitent vivre de leur musique ?
Je leur dirais qu’il faut travailler avec passion, constance, originalité et beaucoup de patience. Je terminerais en vous remerciant pour cette interview et en saluant tous vos lecteurs, que j’espère bien voir tous à Paris le 8 décembre !

 


Curiosity Music présente Gaiser LIVE [III Album Tour], Miguel Bastida, Swann Decamme, Kay Kessinger et Mancerow le vendredi 8 décembre 2017 à partir de 23h30 au Zig Zag Club.

Chopez vos tickets ici !

Et pour les plus chanceux, 2X2 invitations sont à gagner dans notre agenda !

Jimee Bamba-Ramires

ON AIR sur PWFM

Newsletter