Chroniques

La parole des Sybilles

La parole des Sybilles

L’univers artistique nous apparaît souvent comme un songe surplombant nos vie. Et pourtant, tout n’y est pas toujours rose. La place des femmes par exemple, qu’il revient de remettre sans cesse en question pour qu’elle devienne plus offrante, et plus présente.

Ainah

Aïnah

Ce sont donc des musiciennes qui ambianceront les deux niveaux de la Marbrerie le 15 septembre à Montreuil. Un recoin modeste qui sert d’outil à de nombreux projets. C’est la deuxième édition des Sybilles où les artistes renversent les codes traditionnels du genre et de l’altérité sur fond d’électro expérimentale.
En guise de rappel, les sybilles détenaient un pouvoir dans l’Empire Grec. Considérées comme des femmes chargées de folie par les dieux, elles prédisaient l’avenir au cœur des temples lors de moments de transe. De quoi consolider la renaissance spirituelle de notre espace-temps entamé depuis belle lurette avec l’effervescence des instants collectifs de danse et de fête en communauté. A la Marbrerie, c’est un moment de rencontre avec les tonalités expérimentale, world et hypnotique du pluralisme électronique qui vous est proposé. Des surprises visuelles et scénographiques seront au rendez-vous, ainsi qu’une lecture de tarot pour les plus chamaniques d’entre vous.

Au programme, notre référence Manka en matière de techno onirique et la polyvalente Mariøn. Aïnah participe de son côté au retour de l’oralité littéraire dans les musiques électroniques. Le set hybride ANNE LAURE JAEGLE & AXEL RIGAUD implique l’acoustique de la flûte traversière et du saxophone. « Demande à la nuit » : voilà le titre du roman social d’Anne-Laure Jaegle situé à Berlin. Somme toute, ce concept se veut progressivement réflexif sans être inutilement intellectuel afin de faire briller l’engagement et la beauté par le plaisir artistique lui-même. Prononçons nos prières et restons éveillés de nuit, nous finirons bien par atteindre la phase de libération.

 


L’entrée est gratuite avant 20 heures à La Marbrerie, alors fais-toi tout.e petit.e.

Pour voir l’event, c’est juste ici !

Arthur Labarre

ON AIR sur PWFM

Newsletter