Chroniques

SAKATRAK #1 : TECH HOUSE

SAKATRAK #1 : TECH HOUSE

[Tous les mois, les copines de Sakatrak vous proposent un article exclusif sur un sous-genre des musiques électroniques. Vous pourrez y découvrir l’histoire, les têtes d’affiche et les lieux mythiques qui l’ont façonné. Pour accompagner tout ça, elles vous ont aussi préparé une sélection de tracks que vous trouverez en fin d’article.]

SAKATRAK  →  Blog // Facebook // Soundcloud // Youtube


SAKATRAK x PWFM #1 : TECH HOUSE

La définition de la Tech House est difficile à formuler tant elle a évolué au fil des années… Même si le genre est relativement récent il est très populaire, et les morceaux estampillés « Tech House » prennent des formes très variées. En résumé, même si on trouve des dizaines d’explications sur le magique internet, tout le monde voit à peu près ce que c’est mais n’est pas totalement d’accord.
Si on devait tenter de l’expliquer de la manière la plus large possible, on dirait que c’est une musique aux influences techno (un rythme rapide et une ligne de basse similaire) mais qui dispose aussi de sonorités house, que ce soit au niveau du groove ou des mélodies.

Histoire, origine

La Tech House s’est largement développée en Espagne au début des années 2000, et surtout au ROW14 (désormais appelé Elrow), un club barcelonais qui a vu défiler les plus grands DJs. Pour bien débuter cette playlist, on vous présente Oscar Aguilera et Raul Mezcolanza, artistes ayant participé à l’essor du genre.
Mais la Tech House ne vient pas que de Barcelone: d’autres gros clubs ont popularisé le genre, comme le Space Ibiza (très certainement le plus gros club du monde à l’heure actuelle) avec ses résidents Carl Cox et Steve Lawler. D’autres gros DJs Tech House comme Joris Voorn ou Luciano ont eu des résidences le temps d’un été dans ce mythique club, même si tous les genres s’y jouent.

L’Espagne a donc joué un rôle important dans l’expansion de la Tech House, et est encore aujourd’hui un acteur majeur de cette scène. En témoigne Suara, label espagnol exclusivement Tech House fondé en 2008 par Coyu, et d’une popularité grandissante: plus grosses ventes en 2015, label le plus joué en 2013… Vous avez saisi l’idée.
Mais Suara est loin d’être le label qui surfe le plus sur la vague Tech House. Il serait bien trop long de vous présenter tous les labels qui se partagent la scène tech house actuellement, donc donc on vous propose une liste non-exhaustive de ceux qu’on préfère.

Crosstown Rebels

Fondé en 2003 par Damian Lazarus, le label se veut avant-gardiste et a pour vocation de faire danser les gens. On y retrouve de grands noms de la Tech House comme Seth Troxler, Laurent Garnier, Art Department, Jamie Jones… Ce dernier a d’ailleurs monté son propre label, Hot Creations, très orienté vers ce style; il y signe des producteurs tels que Marco Bailey, Patrick Topping, ou tout simplement Maceo Plex, qu’on ne présente plus.

Get Physical Music

Ce label allemand, créé en 2008 par Booka Shade, M.A.N.D.Y et DJ T, catalogue des artistes tels que Traumer ou Catz N’Dogs. Body Language, collaboration entre Booka Shade et M.A.N.D.Y, a été un succès monstrueux et est considéré comme un classique Tech House (le track a été publié dans une centaine de compilations). Booka Shade, duo composé de deux berlinois, fait partie depuis une quinzaine d’années des figures emblématiques de la Tech House, et quasiment tous leurs albums ont été publiés sur GPM.

Et d’autres…

Finalement, la plupart des labels branchés musique électronique touchent à la Tech House d’une façon ou d’une autre. Prenez Cocoon par exemple, label fondé par Sven Vath au début des années 2000. Clairement orienté techno, mais pourtant on y écoute aussi de la Tech House avec Extrawelt ou Adam Proll.
Pareil pour Kompakt, un des plus vieux labels allemands (créé officiellement en 1998 même s’il existait depuis 1993) qui a vraiment pu approcher tous les styles; Michael Mayer, un des fondateurs, nous régale avec sa Tech House qui sonne parfois acide. On y découvre aussi Rex The Dog, qui est catalogué sur le label colognais depuis 2004.
Moins connu mais tout aussi monstrueux: le label Bitten, monté par 2000 & one et Sandy Huner, fait fort en matière de Tech House; les italiens Alex Piccini & Olderic, le hongrois Jay Lumen, ou encore Oscar Aguilera y sont publiés.

SAKATRAK  X  PWFM #1 : TECH HOUSE

ON AIR sur PWFM
Podcast Johnny Saucepiquante Podcast Vakarm PODCAST Mila Dietrich
Badaboum Airlines

Newsletter